Espars et gainage cuir !!!

Désolé de ne pas vous avoir tenu au courant depuis un moment, mais après la gestion d’un décès dans la famille, puis l’hiver avec les joies du ski et de la piscine avec les enfants, puis le printemps et un stupide accident du travail (dont les séquelles se font encore ressentir…), la mise à l’eau devrait pouvoir se faire bientôt. Je termine actuellement le travail sur les espars

Voici la bôme et la vergue. Ce sont des portions de mat de planche à voile Gunsail C100 / 35 IMCS / SDM / Constant Curve. La vergue est biconique : j’ai manchonner deux haut de mat coniques. Les tubes carbones se recouvert par un adhésif vinylique imitation bois. Les parties foncées sont gainées en cuir.

Espars et gainage cuir !!!  dans 3°) Construction j2bomevergue

Et voici le mat. Il est composé de 2 tubes en carbone pultrudés de chez Structil, manchonnés. Il font 60 / 52 mm de diamètre (donc 4 mm d’épaisseur), pour une longueur de 2 x 2.90 m = 5,80 m.

j5mat dans 3°) Construction

Voici la tête de mat, gainée cuir, avec la sortie de drisse de G.V., le clam qui sert de hook en tête de mat (Je me suis inspiré de l’accastillage du Melges 17),  la poulie de spi, un pontet à un trou pour que la drisse de spi ne se prenne pas les pieds dans le hook de G.V., et les 2 poulies de lazy jack.Il manque encore les deux attaches de bastaques, pour tenir la tête de mât sous spi. Le tout est popé avec rondelle inox à l’intérieur du tube, boulonné, ou vissé.

j7tetedematPour la vergue, la voilà en place sur la voile.

j3verguejpg

Pour éviter de percer la vergue j’ai confectionner des capuchons en sangle, que nous faisions déjà il y a 20 ans, sur nos voiles de planche. On remarque le point de couture utilisé.
j4dtailvergue

Pour le gainage, j’utilise des chutes de cuir de taurillon « clémence » couleur café, déclassé de chez Hermès ! La méthode est la suivante : je prend les diamètres avec un mètre de couturière, et les reporte sur le cuir. Je découpe au cutter, puis je marque les points à la règle et au stylo. On peut également utiliser une fourchette ou un un outil spécifique, une sorte de roulette à pointe. Ensuite, on perce avec l’alêne en losange. Comme on le voit sur la latte, le trou est aplati. Le plat doit être parallèle au bord. Le fil est un fil poissé spécial de chez Tranchant à Belley.

j1travailducuir

Ensuite, je fais une couture en croix à deux aiguilles qui permet de bien serrer le cuir autour du tube, sans festonnement. D’une part, je trouve ce point très esthétique, et en plus le fait  d’utiliser 2 aiguilles le rend très solide : si un fil casse, l’autre tient le temps de la réparation. Et puis il est auto serrant, ce qui est confortable pour les coutures longues.

Voilà ce que ça donne :

j6cuirdetail

 

2 Réponses à “Espars et gainage cuir !!!”

  1. Laurent Blanchard dit :

    Merci pour le détail de fabrication de vos dérives … j’en ai 2 pour un canoë à réaliser …

  2. De rien, ça n’est finalement pas si compliqué !

Laisser un commentaire